Les couches lavables n’ont plus grand-chose à voir avec cette image archaïque du "plier correctement, nouer puis laver à la main". Nous sommes aujourd’hui équipés de machines à laver qui rendent la tâche relativement négligeable. Les couches lavables n’ont rien à envier aux couches jetables : elles aussi sont préformées, munies d’élastiques pour éviter les fuites ; elles se ferment grâce à des bandes agrippantes ou des boutons-pression et se lavent facilement en machine comme n’importe quel linge… sans oublier les couleurs ou les motifs rigolos.

 

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les bébés portant des couches lavables souffrent moins d’érythèmes fessiers. Le coton utilisé (souvent biologique) respecte et laisse respirer la peau. Son caractère respirant permet d’éviter les hausses de températures préjudiciables au bien-être et à la santé de l’enfant.

Dans des couches en coton, l’enfant a conscience de ses éliminations ce qui n’est pas le cas avec les couches jetables où le bébé reste au sec. Si bien que les bébés portant des lavables seraient propres en moyenne 6 à 8 mois avant ceux portant des jetables. Nous pouvons également comprendre qu’il est plus confortable de porter un vêtement en coton, qu’un vêtement en plastique.

De nos jours, avec la sensibilité à la notion de développement durable, ce sont les couches jetables qui commencent à être montrées du doigt. Composées de nombreux produits chimiques comme les parfums, les conservateurs ou les gels absorbants, elles peuvent être responsables de réactions cutanées particulièrement graves.

D’autre part, les couches jetables affichent un coût considérable en terme environnemental – que ce soit pour leur production ou pour leur traitement – et économique. On parle de tonnes de déchets de couches jetables. Pour un enfant, les couches jetables représentent : 4,5 arbres, 25 Kg de plastique obtenus avec 67 Kg de pétrole brut, 820 Kg de déchets soit 35 m3.


Comparatif des prix

Sur ce second point, faisons le calcul: en ce qui concerne les couches jetables, si vous changez votre enfant 5 fois par jour, 365 jours par an, pendant plus de deux ans et demi, cela donne 4'563 couches. Sachant que le prix moyen d'une jetable est de 50 centimes (CHF), elles vous coûteront donc environ 2'281 CHF.
En ce qui concerne les couches lavables, une fois l'investissement de départ réalisé (achat de la quinzaine de couches nécessaires en deux tailles), soit environ deux fois 400 CHF, vous n'aurez plus de frais jusqu'à ce que votre enfant soit autonome. Pour un deuxième enfant, l'économie est encore plus importante, car les couches lavables peuvent être réutilisées.
Et que l'on ne vienne pas dire que les couches lavables sont un retour en arrière. Il n'y a pas de produit chimique dans les couches lavables donc beaucoup moins d'irritations et d'allergies, grâce aux couches en coton bio, en fibre de bambou, de chanvre et en matières recyclées.

 

Acheter ou renseignements sur les couches lavables ?

Trucs et astuces

OMÉGA 3 – COMPLÉMENT ALIMENTAIRE POUR LES ENFANTS

Bien grandir, mieux dormir plus d’énergie, moins d’agressivité, plus de concentration, moins d’anxiété, des os solides, un cerveau en forme, des émotions équilibrées...

En savoir plus

 

Blog

Comme les plantes, les enfants ont parfois besoin de tuteurs pour grandir

Alors que j’étais tranquillement assise sur mon balcon à observer mes différentes herbes aromatiques et plantes, j’ai réaliser à quel point...

En savoir plus

Retour en haut