Un problème: le TDAH
Etre un enfant turbulent, distrait, impatient, désorganisé… une maladie ? Les enfants, bien sûr, n’ont pas la patience, la capacité d’attention et le sens des convenances des adultes !
Mais certains ont, à un degré excessif, des difficultés à rester concentrés ou tranquilles, à écouter, à suivre les instructions, à distinguer les priorités, à s’engager calmement dans les activités et relations avec d’autres…

 

Ces difficultés constituent un handicap quand elles atteignent une certaine intensité et s’installent durablement. L’enfant en souffre; ses résultats scolaires aussi. Il peut être rejeté par ses copains, et même par les adultes.

La situation peut devenir d’autant plus pénible qu’on réagit souvent mal en présence d’un tel comportement. On le sous-estime ou on le sanctionne. Or, de tels signes peuvent être les symptômes d’un trouble neurologique bien réel. Les spécialiste l’appellent TDAH (trouble du déficit d’attention avec ou sans hyperactivité). On l’abrège volontiers par hyperactivité, on parle d’enfant hyperactif, mais c’est une simplification de langage trompeuse. Le problème central de ce syndrome est bien le manque d’attention, comme le dit mieux la dénomination anglaise: «attention deficit and/or hyperactivity disorder (ADHD)». Certains enfants atteints du TDAH ne sont que peu, voire par du tout hyperactif.


Des symptômes à reconnaître

Le TDAH est un phénomène assez fréquent (il toucherait 3 à 5% des enfants scolarisés). Il frappe plus les garçons que les filles, quoique celles-ci sont plus difficilement décelable. Encore mal connu, c’est un problème neurologique, biochimique, qui perturbe la transmission des informations entre différents secteurs du cerveau. Les enfants atteints peuvent présenter tout ou partie des symptômes suivants, à un degré plus élevé que le reste de la population:

  • Difficulté à rester concentré
  • Difficulté à rester tranquille
  • Difficulté à se conformer aux instructions
  • Difficulté psychomotrice, trouble d’apprentissage
  • Difficulté dans les relations sociales; l’enfant :
    • parle de façon excessive
    • interrompt ou gêne les autres
    • semble ne pas écouter
  • Difficulté à gérer ses émotions; l’enfant est :
    • impulsif
    • impatient
    • irritable
    • colérique
    • excessivement téméraire

 

Une attitude à adopter

En présence de symptôme du TDAH, on peut, on doit agir !

D’abord, être au clair :
En premier lieu établir un diagnostic médical, basé sur un bilan neurologique et/ou psychopédiatrique (en collaboration avec le pédiatre et l’enseignant de l’enfant).

 

Si un TDAH est confirmé :
L’enfant qui en souffre doit pouvoir bénéficier d’un ensemble de mesures qui lui permettront de surmonter son handicap; de connaître un développement optimal de ses capacités et de sa vie affective et sociale :

  • Un environnement familial et social compréhensif, positif et optimiste
  • Un appui éducatif en collaboration avec le corps médical et enseignant
  • Un traitement approprié des troubles associés: psychomotricité, logopédie, psychothérapie, ergothérapie, kinésithérapie, etc…
  • Un traitement médicamenteux approprié et/ou diverses thérapies alternatives (régime alimentaire, homéopathie, médecines naturelles, etc…)

 

Point de contact

En Suisse ASPEDAH(Association Suisse romande de Parents d’Enfants avec Déficit d’Attention et/ou Hyperactivité) www.aspedah.ch

Trucs et astuces

OMÉGA 3 – COMPLÉMENT ALIMENTAIRE POUR LES ENFANTS

Bien grandir, mieux dormir plus d’énergie, moins d’agressivité, plus de concentration, moins d’anxiété, des os solides, un cerveau en forme, des émotions équilibrées...

En savoir plus

 

Blog

Comme les plantes, les enfants ont parfois besoin de tuteurs pour grandir

Alors que j’étais tranquillement assise sur mon balcon à observer mes différentes herbes aromatiques et plantes, j’ai réaliser à quel point...

En savoir plus

Retour en haut